Césarine : infos sur la césarienne  
Presse      Césarine vous a aidé(e) ? Aidez Césarine !Soutenez l'association      ContactContact     
Association Césarine, césarienne, AVAC
Association Césarine: échange, soutien et information autour de la naissance par césarienne.

Comment va évoluer votre cicatrice de césarienne

Type de cicatrice : cicatrice utérine (interne) et cicatrice cutanée (externe)

Dans la mesure où plusieurs plans ont été incisés, votre cicatrice ne se trouve pas seulement sur la peau mais également sur d’autres organes internes, notamment votre utérus.

Cicatrice utérine (interne)

Votre avenir obstétrical est grandement déterminé par l’emplacement et la qualité de cette cicatrice utérine.

Si votre césarienne a eu lieu en fin de grossesse, votre utérus a été incisé sur le segment inférieur,sauf cas exceptionnel. Le segment inférieur de l’utérus [1] est la partie basse, amincie de l’utérus gravide à terme. Il est situé entre le corps et le col de l’utérus. C’est une entité anatomique et physiologique créée par la grossesse ; il disparaît avec elle.
Il se développe au 3e trimestre de la grossesse, un peu comme un accordéon qui se déplierait à la fin de la grossesse et se replierait une fois le bébé né.
Pour une vue du segment inférieur, vous pouvez consulter cette page du site d'Aly-Abbara

Lors d'une césarienne, il peut être incisé horizontalement : _ ou verticalement : | ou les deux en T inversé.
On parle alors de cicatrice segmentaire.

Il arrive que pour des raisons diverses (césarienne pratiquée très tôt, positionnement du bébé…) l’hystérotomie se fasse tout ou partie non plus uniquement sur le segment inférieur mais sur le corps de l’utérus. On parlera alors de cicatrice corporéale.

La forme de la cicatrice n'est pas ce qui est le plus important pour les suites obstétricales mais bien la partie de l'utérus qui a été incisée. Ainsi une cicatrice en T peut être segmentaire ou segmentaire et corporéale.

Cicatrice segmentaire ou corporéale, qu’est-ce que ça change ?

Si aujourd’hui, l’obstétrique recommande la possibilité d’une voie basse en cas d’antécédent d’une ou deux césarienne, cet AVAC est conditionné à la présence d’une cicatrice exclusivement segmentaire.

En revanche, si votre cicatrice utérine est tout ou partie corporéale, en l’état actuel des connaissances en obstétrique, la voie basse n’est pas possible et votre médecin vous recommandera une césarienne itérative programmée en raison d'un risque augmenté de rupture utérine. [2] [3]

Consulter également la page de ce site sur la rupture utérine

NB : Vous pouvez être porteuse d'une cicatrice utérine corporéale même si vous n'avez jamais eu de césarienne.
C'est par exemple le cas de femmes ayant subi une intervention chirurgicale sur l'utérus en-dehors de toute grossesse (fibrome, kystes utérins...). Il appartiendra alors à votre médecin d'évaluer l'état de votre cicatrice.
Il est malheureusement probable que vous deviez subir une césarienne.

L'évolution de votre cicatrice de césarienne (externe)

Juste après l'opération : le pansement

Vous aurez un pansement à l'emplacement de l'opération, afin d'éviter les éventuelles infections. Il pourra être retiré dès le second jour pour laisser la cicatrice à l'air libre. Parfois un autre pansement est remis, il est laissé en place plus ou moins longtemps selon les maternités et peut être changé tous les jours ou deux jours.

Il arrive que le sang traverse le pansement, ce qui est surveillé: on renforce alors le pansement afin d'éviter les infections. Si le saignement devient trop important, on vérifie la plaie, et on en remet un nouveau.

Un drain est parfois mis en place quelques jours sous la paroi de l'abdomen : il s'agit d'un petit tuyau inséré à une extrémité de la cicatrice pour évacuer les liquides qui se sont accumulés autour de l'incision.

Après avoir enlevé le pansement

Avant de toucher votre cicatrice, lavez vous soigneusement les mains, et séchez les avec un papier ou tissu à usage unique. Ainsi vous réduirez les risques d'infection de la cicatrice.

Lorsque vous aurez (enfin !) le droit de prendre une douche, un ou deux jours après l'opération, pensez à ménager votre cicatrice, à ne pas la frotter, et à bien la sécher. Les infirmières vous préciseront les précautions à prendre.

Les premiers jours

Les tiraillements que vous pouvez ressentir s'expliquent par le fait que les différentes couches incisées ne cicatrisent pas à la même vitesse, d'où cette sensation parfois désagréable, voire douloureuse, qui peut subsister jusqu'à 8 semaines après la césarienne. En outre, la repousse des poils pubiens est souvent fort désagréable aussi.

N'hésitez pas à masser votre cicatrice. Les tout premiers jours, posez votre doigt sur la cicatrice sans appuyer, et faites simplement des petits ronds pour faire légèrement bouger la peau. Vous avez peut-être du mal à toucher cette zone si empreinte de cet évènement passé, alors allez à votre rythme, familiarisez-vous avec elle.

Une fois la plaie complètement cicatrisée, vous pouvez la masser en utilisant de l'huile d'amande douce dans laquelle on peut ajouter deux gouttes de siliprèle, ou une crème qui vous sera conseillée par votre médecin, ou simplement votre crème hydratante habituelle. Vous pouvez aussi appliquer un cataplasme d'argile verte deux fois par semaine, pendant deux heures.

Les agrafes ou points de suture (s'il ne s'agit pas de fils résorbables) sont généralement retirés 5 à 10 jours après l'intervention. Vous trouverez sur le site pregnancy.com les photos d'un retrait d'agrafes après une césarienne.

Les infections de la cicatrice

Un abcès peut se produire dans la cicatrice de césarienne, en général dans les premiers jours après la césarienne. La cicatrice devient rouge et douloureuse, et vous avez de la fièvre. On doit alors faire s'évacuer le pus (il peut s'écouler spontanément, sinon il faudra rouvrir la cicatrice), et laisser un drain en place quelques jours jusqu'à la fin de l'écoulement. Il faudra nettoyer quotidiennement la cicatrice avec un antiseptique. Un traitement par antibiotiques n'est en général pas nécessaire, sauf mauvaise évolution de l'abcès - auquel cas on pourra pratiquer un prélèvement et une culture des germes afin de déterminer l'antibiotique le plus adapté.

Et par la suite

Evitez les expositions au soleil la première année.

Continuez à masser votre cicatrice. Le massage contribue à assouplir la peau, à éviter que la cicatrice ne durcisse, et à éviter les adhérences. Essayez de pétrir la zone de la cicatrice, de la décoller en tirant doucement vers le haut, de rapprocher les extrémités l'une de l'autre.
Faites rouler la cicatrice sous vos doigts.

Il est possible que vous ayez, les premiers mois, un petit bourrelet autour de la cicatrice, la peau apparaît un peu gonflée autour d'une cicatrice rose et plate : ce bourrelet se résorbera de lui même.

La cicatrice elle-même va passer du rouge au rose puis deviendra blanche. Après un an ou deux, on ne verra plus qu'un simple trait un peu plus clair.

Les cicatrices de césariennes horizontales sont souvent cachées dans la pilosité pubienne, mais parfois elles sont situées dans le haut de cette zone et restent quelque peu apparentes. Pour savoir ou se trouvera votre cicatrice, comptez environ 2 doigts au dessus de l'os du pubis (la symphyse pubienne).

Vous ressentirez peut être une insensibilité de la peau autour de la cicatrice. C'est un phénomène transitoire : la zone va regagner petit à petit sa sensibilité. Cela peut parfois prendre jusqu'à un an pour retrouver l'intégralité de vos sensations, ou peut-être vous restera-t-il une petite zone définitivement insensible, due au fait que le gynécologue aura sectionné un nerf en pratiquant la césarienne. Si vous êtes inquiète, parlez-en avec votre médecin lors de la visite post-natale.

N'hésitez pas à consulter un kinésithérapeute ou un ostéopathe pour qu'il effectue un travail plus en profondeur sur la cicatrice : votre cicatrice extérieure peut être parfaite, mais il peut être intéressant de regarder la souplesse et l'absence d'adhérence au niveau des cicatrices intérieures.

Les problèmes de cicatrisation

Dans certains cas, la cicatrice ne devient pas plate et souple, mais au contraire, après quelques mois, s'épaissit et devient dure, avec des démangeaisons. Il s'agit d'une cicatrice hypertrophique ou dans le cas où cela s'étend aux tissus avoisinants, d'une cicatrice cheloïde. Certains types de peaux, notamment les peaux mates ou noires, sont plus sujettes à ce type de mauvaise cicatrisation. Une étude australienne indique un taux de cicatrice hypertrophique de 40% après une césarienne[4], une étude japonaise parle de 30% [5]. Il n'existe que peu de données sur l'influence du mode de fermeture de la cicatrice, la comparaison des agrafes et du surjet intradermique ne semble pas montrer la supériorité d'une technique par rapport à l'autre[6]. En revanche, le fait d'avoir bénéficié d'une césarienne utilisant la technique de Joel-Cohen semble réduire le risque de développer une césarienne hypertrophique[7] (2,1% contre 48,8% pour les pfannenstiel - attention toutefois, cette étude concerne une population de personnes à la peau noire, plus sensibles à ce type de complication).

Dans le cas de la cicatrice simplement hypertrophique, le problème va se résoudre de lui-même, mais cela pourra prendre quelques mois voire quelques années pour obtenir une cicatrice parfaite. Dans le cas d'une cicatrice cheloïde, il existe des traitements : pansements compressifs, injections de corticoïdes, ou pansements à la silicone, que votre dermatologue pourra vous prescrire.

Quelques photos

Ces quelques photos vous donneront une idée de l'aspect que peut prendre une cicatrice de césarienne :

Vous trouverez d'autres photographies de cicatrices de césariennes sur le site caesarean.org.uk.

Références :
[1] segment inférieur - texte complet
[2] Publication de recommandations de la Haute Autorité de Santé sur la césarienne programmée publiée en 2012 : - texte complet
"En cas d’antécédent d’une césarienne, au vu des risques maternels et périnataux, il est raisonnable de proposer une tentative de voie basse, sauf en cas de cicatrice corporéale (grade C)."
[3] Recommandations de Pratique Clinique publiées en décembre 2012 par le Collège National des Gynécologues Obstétriciens Français: - texte complet
"Un antécédent de césarienne avec une incision verticale segmentaire n’est pas une contre-indication à la voie vaginale (accord professionnel). Une césarienne itérative est recommandée en cas d’incision corporéale en raison du risque de rupture utérine élevé (grade B)."
[4] PubMed 16267427
Atkinson JA, McKenna KT, Barnett AG, McGrath DJ, Rudd M. A randomized, controlled trial to determine the efficacy of paper tape in preventing hypertrophic scar formation in surgical incisions that traverse Langer's skin tension lines. Plast Reconstr Surg. 2005 Nov;116(6):1648-56; discussion 1657-8.
[5] Japan Scar Workshop - texte complet
Tosa M1, Murakami M1, Hyakusoku H2 Retrospective Analysis of The Incidence of Hypertrophic Scars Following Cesarean Section.
[6] PubMed 12804476 - texte complet
Alderdice F, McKenna D, Dornan J. Techniques and materials for skin closure in caesarean section. Cochrane Database Syst Rev. 2003;(2):CD003577.
[7] PubMed 11571954
Ansaloni L, Brundisini R, Morino G, Kiura A. Prospective, randomized, comparative study of Misgav Ladach versus traditional cesarean section at Nazareth Hospital, Kenya. World J Surg. 2001 Sep;25(9):1164-72.

Page mise à jour en Avril 2013.